Tuto : Réaliser une photographie circumpolaire

La photographie circumpolaire permet de réaliser une image montrant le mouvement de la voûte céleste et celui des étoiles en un seul cliché final. Après une série de prise de plusieurs photos et l’empilement de ces dernières avec un logiciel dédié, le résultat montre le parcours des étoiles sur une durée déterminée. La technique reste relativement simple, il s’agit de faire des poses de plusieurs minutes, il sera peut-être plus compliqué d’obtenir un beau ciel dégagé pendant quelques heures que de régler son appareil photo.

 

Voici un exemple de résultat sur 2H :

 

 


*SOMMAIRE*

1.Matériel & Pré-requis

A.Matériel

B.Pré-requis

C.Logiciel StarMax

2.Prise de vue

A.Étoile Polaire

B.Réglages

C.Prise de vue

3.Empilement et image finale


 

 

 

1.Matériel & Pré-requis

Pour le matériel, il convient de posséder un appareil photo reflex afin d’avoir une bonne main sur les réglages. Nous avons besoin de faire des photos avec une pose d’en moyenne 5 minutes, alors si vous ne possédez pas de reflex, il vous faut un appareil capable de photographier en mode BULB, c’est à dire de prendre une photo pendant autant de temps que l’utilisateur décidera.

 

A.Matériel :

  • Un appareil photo reflex
  • Un objectif grand angle, ultra grand angle ou encore fish eye
  • Un trépied stable
  • Une lampe torche ou tout autre source lumineuse pour l’esthétique

° Optionnelles mais fortement conseillés :

  • Une télécommande minuteur
  • Une poignée grip pour doubler l’autonomie de l’appareil photo en intégrant deux batteries

J’explique plus bas comme faire sans…

 

 

B.Pré-requis :

  • Un beau ciel bien dégagé pendant toute la durée de la prise de vue.
    La réalisation d’une circumpolaire avec quelques nuages est possible, c’est d’ailleurs le cas de l’exemple photo en début d’article et pour la suite du turorial, seulement cela viendra forcement brouiller l’image finale. C’est pour cela que quelques nuages épars ne seront pas trop dérangeant, mais si votre ciel est à moitié couvert, même avec des nuages qui se déplacent vite, laissez tomber pour cette soirée là. Pour éviter les mauvaises surprises, voici un site avec une météo détaillée, consultez le site Meteoblue.

  • Attention à la pollution lumineuse.
    Il est préférable de vous éloigner grandement des villes afin d’obtenir un ciel bien noir. Aussi, même dans ce cas là, les villes éloignées apparaitront très certainement quand même sur la photo, souvent par un gros halo lumineux, comme si un feu de forêt était à l’œuvre derrière votre horizon ou qu’une bombe venait d’exploser. Si vous le pouvez, et ce n’est pas toujours évident, faites en sorte que le nord ne soit pas dans la direction d’une grande ville au loin. Enfin, ne nous décourageons pas par l’invasion de la pollution lumineuse, car avec l’expérience vous arriverez surement à réaliser des circumpolaires en ville, j’ai déjà vu des photographes y arriver en plein Paris😲 Mais bon, c’est beaucoup moins chouette que dans un environnement naturel.

  • Une jolie composition.
    Le mouvement de la voûte céleste c’est joli mais c’est encore plus beau avec un premier plan recherché. Prévoyez alors votre lieu, un monument ou juste un arbre peut suffire tant qu’il est esthétique. Donnez de l’envergure à votre photo, comme si vous étiez sur un balcon donnant sur l’univers infini 🙂 . Pour un peu d’inspiration et voir pleins de façon de composer une circumpolaire, allez faire un tour sur Flickr, il y en a pour tous les goûts et de toute beauté !

 

 

C.Logiciel StarMax :

Et pour finir, téléchargez le logiciel Starmax afin de créer les filés d’étoiles, il est gratuit et disponible sur le site de son auteur.

Télécharger Starmax

 

 

 

2.Prise de vue

 

A.Étoile Polaire :

Un peu d’astronomie avant de commencer…

La photographie circumpolaire consiste à figer le mouvement des étoiles sur plusieurs heures. La voûte céleste, le ciel que vous voyez chaque nuit, ne se déplace pas vraiment d’un côté à l’autre mais plutôt en cercle. En fait, c’est comme regarder sous un parapluie en faisant tourner le manche, le ciel nocturne tourne de la même façon. Ainsi, comme sous un parapluie, il y a un centre à cette rotation qui se trouve être l’axe de rotation de notre planète, et c’est là que l’étoile polaire entre en jeu. D’une part parce que cette étoile, pour l’hémisphère nord, se trouve être quasiment parfaitement alignée avec l’axe de rotation de la Terre, et d’autre par, car vous devez l’inclure dans votre cadre pour la prise de vue.

Il est possible de réaliser ce type de photo sans viser l’étoile polaire mais c’est beaucoup moins beau et esthétique, en tout cas de mon point de vue. Car vous n’obtiendrez qu’un arc de cercle avec les étoiles, pour obtenir l’effet circulaire avec un point fixe au centre comme montré ci-dessus, il vous faudra obligatoirement inclure l’étoile polaire dans votre cadre. Pour la trouver dans le ciel j’ai déjà réalisé un article à ce sujet :

Comment trouver l’étoile polaire dans le ciel nocturne ?

 

B.Réglages :

Pour réglez votre appareil photo commençons par quelques détails élémentaires à rappeler :

  • Pensez à vous mettre en Mode Manuel et la Mise au Point en manuel également, rien en automatique, vous devez tout contrôler.
  • Également, shootez en RAW, le JPEG on oublie.
  • Désactivez la réduction automatique du bruit en ISO élevé et pour la longue exposition, car cela va augmenter le temps de traitement de la photo par l’appareil et aussi faire perdre du détail que vous pourrez peaufiner plus tard en post-prod plus soigneusement.

Ensuite posez l’appareil sur le trépied et commencez par viser le nord sans forcément chercher à composer, tant que vous avez grossièrement le point de vue souhaité, vous aurez surement envie de vous déplacer légèrement ou de peaufiner l’angle de vue ensuite, alors autant que l’appareil soit déjà réglé à ce moment là.

 

La balance des blancs et style d’image :

Pour des ciels étoilés la Balance des Blancs se règle généralement sur “Tungstène” , parfois “Lumière Fluo” ou “Flash” mais c’est moins fréquent. Le rendu d’une photo d’essai doit montrer un ciel bien sombre et nocturne, mais c’est surtout sur l’environnement qu’il convient de vérifier les couleurs. Si vous obtenez une végétation jaune ou des couleurs trop poussées c’est que ce n’est pas bon.

Quant au style d’image, je pencherais pour “Standard” ou “Paysage” , mais le plus important c’est qu’il ne soit pas en “Auto” .

 

l’ISO, l’Ouverture et le Temps de d’Exposition :

Les réglages sont sensiblement les mêmes pour ce genre de photographie, même si il faut prendre en compte les conditions de la soirée. La Lune peut jouer sur la luminosité environnante, tout comme les villes au loin. L’intérêt des réglages est d’obtenir une photographie correctement exposée avec une pose de plusieurs minutes pour faire apparaître les trainées des étoiles. Autant dire qu’il ne faut pas trop forcer sur le réglage ISO, ni même l’ouverture.

À partir de là, il faut faire des essais pour obtenir :

  • Un ciel relativement noir, le fond du ciel ne doit pas trop ressortir comme sur les photos astro.
  • Un nombre d’étoiles conséquents sans qu’il y en ai beaucoup trop. Ici c’est aussi un choix personnel, mais je trouve que faire apparaitre trop d’étoiles devient vite brouillon, alors que ne faire apparaitre que les étoiles les plus brillantes permet d’aérer la photo et d’obtenir des filés bien distincts.
  • Un premier plan visible mais sombre pour le contraster avec le ciel.

En résumé, tentez d’obtenir une photographie qui vous plait avec 5 minutes de pose, ou plus. Il faut que sur une photo vous puissiez déjà voir des trainées apparentes avec les étoiles. Il ne faut pas trop que la photo soit trop exposée vers la droite comme on aimerait l’avoir en astrophotographie pour avoir plus de marge de retouche en post-prod. Pour ma part, je me base souvent sur 5 minutes de pose et à partir de là je règle l’iso et l’ouverture en fonction.

De ce fait, j’obtiens des réglages assez proche dont voici des exemples :

 

Mise au point et focale :

On commence par désactiver l’autofocus, c’est évident mais parfois ça arrive d’oublier. Sélectionnez ensuite la focale la plus petite de votre objectif pour un max de champ de vision. Cependant, vous pouvez très bien choisir de grandes focales si vous le souhaitez, c’est simplement qu’en dessous de 18mm c’est plus grandiose et immersif comme effet.

 

Intervalle de prise de vue :

Une fois que vous aurez décidé du temps d’exposition de votre photo, il faut régler l’intervalle entre chaque prise avec la télécommande minuteur. De mon expérience, j’ajoute toujours 10 à 20 secondes entre les prises pour être sur que l’appareil photo aura le temps d’écrire la précédente photo sans annuler le lancement de la prochaine. De ce fait, si je règle un temps de pose de 5 minutes, soit 300 secondes, alors l’intervalle sera réglé sur 320 secondes ou 5m20.

Pour ceux qui ne possèdent pas de télécommande minuteur, voici un tutorial qui vous expliquera comment photographier une série continue sans matériel.

Système D : Faire un timelapse sans télécommande intervallomètre

 

Augmenter l’autonomie de la batterie sans poignée grip :

Ces astuces sont à mettre en place alors que vous avez fait tous vos réglages et que vous êtes prêt à lancer les prises de vues. Si vous ne possédez pas de poignée grip, déjà il ne faut pas vous freiner sur ça. Vous pouvez réaliser des circumpolaires avec une seule batterie, seulement vous serez plus limité sur le nombre d’heures que vous voulez faire. Voici ci-dessous des astuces pour augmenter l’autonomie de la batterie.

  • Réduisez la luminosité de l’écran au minimum.
  • Désactivez la Durée de Revue.
  • Désactivez la Visée par l’ Écran.

Vous gagnerez en autonomie de batterie ainsi qu’en temps d’écriture pour l’appareil photo, le buffer time.

 

C.Prise de vue :

Si vous avez déjà en tête un spot pour faire votre circumpolaire c’est très bien. De mon expérience privilégiez un plan au raz du sol afin d’obtenir un maximum de ciel en intégrant le premier plan en contre plongée. Mais ceci n’est pas une règle absolue, l’important est d’intégrer l’étoile polaire dans le cadre, au centre de la photo ou non, et de la considérer comme un point important de votre composition. N’oubliez pas que c’est à partir de cette étoile que va découler tout les cercles de plus en plus grands, donc ça sera dommage de la mettre dans un coin extrême de la photo ou même derrière un arbre, à moins encore une fois que ce soit un choix personnel.

Les plans au raz du sol suivant le trépied que vous possédez ne sont pas toujours évident, mais il y a souvent moyen de s’arranger avec les reliefs des lieux. Pensez à vous positionner sur un sol stable et dur, pour éviter que le trépied ne bouge de quelques millimètres pendant les dizaines de minutes qui arrivent. Avec de l’herbe ou de la terre molle qui s’affaisse lentement, cela peu ruiner votre photo.

Une chose importante à savoir, c’est que pour plus d’esthétique dans un lieu entièrement sombre, vous avez la possibilité d’éclairer une zone de votre photo sur une seule prise seulement ! Pendant que l’appareil prend une photo, allumez avec une lampe torche la zone souhaitez, vous pouvez choisir n’importe laquelle de photo, la première, la dernière, celle du milieu… Avec cette technique, idéale pour un bâtiment ou tout autre sujet que vous souhaitez mettre en avant dans votre circumpolaire, c’est qu’il ressortira bien dans la photo finale. Exemple de prise de vue avec une zone éclairée :

 

Lorsque vous êtes prêt, il ne reste plus qu’à lancer la série de photo et de vous mettre un petit réveil sur le téléphone portable dans 1,2,3,4…6H… ! 🙂 .

 

 

 

3.Empilement et image finale

Téléchargez et installez le logiciel StarMax si ce n’est pas déjà fait, qui ne comporte aucune instruction particulière à son installation. Ouvrez-le et nous allons empiler l’image.

 

Allez dans “Fichier” > “Nouvelle Liste” .

 

Sélectionnez le dossier contenant toutes vos prises et faites “OK” .

 

Toutes vos photos ont été chargées dans la colonne de gauche.

 

Maintenant, faites “Traitement (Colonne/Liste de Gauche)” puis “Traitement” et “AddMax” . Le logiciel va empiler les photos, c’est pour cela aussi qu’il ne faut allumer une zone de la photo à la lampe torche que sur un seul cliché, afin d’éviter une saturation à l’empilement.

 

Après un temps d’empilement qui va dépendre de la puissance de votre ordinateur et du nombre de photos à empiler, une fenêtre apparait pour vous permettre d’enregistrer le résultat final. Si le résultat vous convient, sélectionnez “JPEG” ou même “PNG” pour l’enregistrer, PNG étant de meilleure qualité.

 

Sinon sélectionnez “TIF” pour pouvoir l’ouvrir sur Lightroom ou tout autre logiciel de retouche et peaufiner votre photo. Ensuite vous pourrez l’exporter en JPEG ou PNG.

 

Voilà, votre circumpolaire est terminée 🙂 .

Alain Écrit par :

Équipé de mon Canon 650D et de quatre p'tits objos, la photographie comme loisir... tout simplement =) ¤ Mon site internet - Mon compte Flickr - Ma page Facebook - Ma chaîne YouTube ¤ Peace !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.